Les 10 profils financiers activement recherchés par les recruteurs avant Noël


Choosing-candidate1Par Sarah Butcher et Thierry Iochem.

19/11/2015


La période qui précède les fêtes de fin d’année n’est certes pas la plus propice aux recrutements, les établissements financiers étant accaparés par la préparation des bilans comptables et la planification des budgets pour 2016. Cela dit, quelques recrutements continueront d’avoir lieu pour des questions de revenus, de mise aux normes réglementaires ou tout simplement des raisons de rareté. Des postes à pourvoir n’ayant pas toujours pas trouvé preneurs, certains métiers doivent donc encore être comblés d’urgence.

Globalement, les recruteurs en finance à Paris ne rencontrent pas de difficultés particulières pour trouver des spécialistes. Si pour les métiers de financement, tels les financements d’acquisition ou de projets, trouver le spécialiste ad hoc reste un défi plutôt aisément réalisable, les choses se compliquent pour d’autres fonctions, où les spécialistes peuvent parfois se compter sur les doigts des deux mains. « Souvent, il y a décorrélation entre la nature de l’existant et la demande exprimée », explique Denis Marcadet, président fondateur du cabinet de chasse parisien Vendôme Associés.

« Sur certains postes, il y a une telle conjonction d’exigences de la part de l’employeur à la fois sur les compétences attendues, le niveau de rémunération très contraint et des caractéristiques personnelles qui doivent conjuguer brio et sens de l’abnégation qu’il n’est pas toujours facile de trouver le candidat idéal, ce d’autant plus que la lenteur des process devient source de questionnement pour le candidat et érode la motivation initiale », poursuit-il. Pour savoir quels sont ces métiers « sous pression », nous avons recueilli les témoignages de recruteurs en finance basés des deux côtés de la Manche. Voici donc les métiers pour lesquels il est encore temps de postuler d’ici la fin de l’année, à Paris comme à Londres :

EXTRAITS SELECTIONNES:

1. Spécialistes de la réglementation

Sur le marché français, « je dirais sans hésiter que le marché est sous tension dans les métiers en lien avec Bale III et Solvabilité II / direction des risques ou de la conformité », indique Olivier Coustaing, Client Partner au sein du bureau parisien du cabinet de chasse de têtes Managers by Alexander Hughes. Même son de cloche chez Vendôme Associés qui constate que pour les métiers liés à la réglementation et aux risques, la demande est supérieure à l’offre. Et de pointer des besoins en spécialistes très pointus : sanctions financières, LFT embargo par exemple.

[…]

2. Professionnels de la conformité

[…]

3. Spécialistes en capital management

[…]

Côté français, les experts FIG sont de plus en plus demandés en banque d’investissement pour des problématiques complexes de conseil en structure du capital (capital management) ou de gestion de ressources rares (scare resources management), relève Vendôme Associés.

4. Professionnels du Private Equity (infras, dette et real estate)

Dans l’Hexagone, on constate « une demande de jeunes professionnels (6 à 10 ans d’expérience) notamment côté des fonds infra et de dettes», note Denis Marcadet, précisant que « des profils issus des filières bancaires ou de sponsors sont considérés ».

A Londres… […]

5. Banquiers M&A

En France, « la demande reste forte, bien sélective, pour de bons seniors bankers M&A », confirme Olivier Coustaing. Chez Vendôme & Associés, on nous confirme que les vice president (VP’s) Financial Institutions Group (FIG) avec 5 à 8 ans d’expérience sont très demandés.

Côté britannique… […]

6. Experts en consolidation

[…]

7. IT Finance

Vendôme Associés souligne des tensions sur certains métiers de la conduite du changement et de l’IT Finance à l’occasion de la réorganisation des plates-formes qui génèrent des besoins en architectes bilingues et spécialistes Agile par exemple. Sans oublier les data analysts ayant une vraie approche des métiers et une capacité à proposer des optimisations des business models.

[…]

8. Analystes quantitatifs

Les banques sont tenues d’améliorer l’évaluation de leurs modèles de risque internes, ce qui crée un appel d’air pour les professionnels de la validation de modèles quantitatifs. « Malgré le fait que de nombreux anciens quants de front office se sont recyclés dans ce domaine, les postes restent difficiles à combler et les équipes se retrouvent souvent à court de personnel », explique Christian Robbins du cabinet de recrutement Alpha TradeStone.

Une analyse partagée côté français par le cabinet Vendôme Associés qui souligne un besoin de quants risques de marché.

9. Contrôleurs de produits

[…]

10. Gestionnaires de portefeuille dans les hedge funds

Des besoins surtout visibles à Londres là aussi. Malgré…

[…]

Cliquez sur le logo pour lire l’intégralité de l’article:

eFinancialCareers.fr