"Sur fond de polémique, le mercato des traders bat de nouveau son plein"


Vendôme Associés parle à l’Agence France Presse (AFP).

“Chez BNP Paribas, il n’y a pas eu du tout d’hémorragie en 2009, parce que les gens se sont dits que l’environnement était difficile et qu’ils étaient dans une banque qui s’en était très bien sortie”, analyse Vally Colli, associée au sein du cabinet spécialisé Vendôme Associés.

BNP Paribas n’a ainsi connu qu’un trimestre de perte depuis l’été 2007, tout comme Crédit Agricole.

“Il y a une prime aux banques qui ont des perspectives d’activité intéressantes, un potentiel”, ajoute un banquier suisse, pour qui “la rémunération est clairement un élément important, mais pas le seul”.

Si les banques françaises ont beaucoup d’équipes à l’étranger, Mme Colli constate également que “la mobilité est moindre en France qu’à Londres ou à New York”.

 Suivez un des différents liens pour intégralité de l’article de Thomas Urbain.

http://www.express.be/business/fr/economy/fe4a7f2b2fe62571485a4c5a1324c9f0-a1/111065.htm

http://www.la-croix.com/afp.static/pages/090817121216.eghvnpv0.htm