"Bonus horribilis pour les traders"


Les banques françaises vont annoncer des bonus en baisse de 40% à 50% pour 2011.

 

 Extrait de l’article de Matthieu Pechberty paru dans Le Journal du Dimanche du 29 Janvier 2012

 

“Votre bonus, c’est d’avoir un job en avril!” La phrase circule en boucle ces temps-ci dans les couloirs des salles de marché. Dans les quinze prochains jours, les banques françaises annonceront les bonus à leur traders. L’année 2011 a été noire. Sous l’effet de la crise, l’activité a chuté de 40% et la Grèce a coûté 4 milliards d’euros aux quatre grandes banques. Alors que la Société générale, le Crédit agricole et BNP Paribas supprimeront chacune environ 850 postes, les bonus deviennent secondaires pour la plupart des salariés. “Tout le monde s’interroge. Il devient indécent de parler d’argent”, confirme Denis Marcadet, qui dirige le cabinet de recrutement spécialisé dans la finance Vendôme Associés. Un comble.

Pour doucher les espoirs de certains traders, les banques jouent sur “a peur des charrettes”. Ceux qui toucheront des primes s’attendent à des baisses de 40% à 50% selon les métiers et les talents. Pour ses 3.000 traders, BNP Paribas devrait allouer une enveloppe d’environ 500 millions d’euros, contre 1 milliard l’an passé. Celle de la Société générale devrait passer de 730 millions à environ 400 millions. Les banques prévoient de différencier à outrance les primes entre leurs salariés […]”

 

Cliquez ICI pour lire l’article dans son intégralité.