"Réseaux sociaux, attention à l’effet boomerang !"


Sur la Toile, les salariés « accros » à Facebook ou Twitter doivent désormais penser à soigner leur image « numérique ».

  

Extrait de l’article de Florence Klein paru dans l’AGEFI le 6 janvier 2011:
 
 
…Faut-il alors, pour éviter le moindre risque, s’abstenir de toute présence sur internet lorsqu’on exerce un métier financier ? La question mérite d’être posée. Avec une image abîmée depuis la crise, les établissements bancaires courent un risque de réputation en cas de maladresses de leurs employés sur la Toile. Mais ces derniers peuvent difficilement se tenir à l’écart des puissants outils de recrutement que sont devenus les réseaux sociaux professionnels. […] « Les spécialistes des marchés ont l’œil rivé sur leur Blackberry ! », constate de son côté Leandro Lopes, chasseur de têtes et information manager chez Vendôme Associés. Leurs conversations étant enregistrées dans le cadre de leur profession, le téléphone mobile et ses diverses applications constituent pour les traders un moyen privilégié de dialogue avec des recruteurs. […]
  

Cliquez ICI pour lire l’article dans son intégralité.