"Ce que les banques ont retenu de «l’affaire Kerviel»"


“Le procès du trader de la Société générale s’ouvre mardi 8 juin à Paris. Deux ans après ce scandale, qui a fait perdre 4,9 milliards d’euros à la banque, les dirigeants du secteur affirment avoir renforcé leurs procédures de contrôle”.

 

Denis Marcadet parle au journal La Croix et à la presse régionale le 7 Juin 2010:

 

« Depuis deux ans, retrace-t-il, les fonctions de “contrôle du risque” explosent littéralement et appellent, pour y répondre, des compétences de plus en plus pointues. Toutes les embauches s’effectuent à un niveau Bac +5. Corollaire, les rémunérations de ces métiers connaissent une forte progression. » […]

 

Cliquez ICI pour l’intégralité de l’article de Marie Dancer paru dans La Croix.

 

 

Une affaire salutaire ?

L’affaire Kerviel a mis au jour une série de failles dans les procédures de contrôle de la Société Générale et incité les banques françaises à resserrer les contrôles sur leurs activités de marchés.

 

Cliquez ICI pour l’intégralité de l’article paru dans L’Alsace.

 

Ce que l’affaire a changé dans les grandes banques

L’affaire Kerviel a mis au jour une série de failles dans le contrôle des activités des salles de marchés. Un contrôle renforcé par les banques françaises depuis 2008. Sans que l’on sache bien jusqu’où.

 

Cliquez ICI pour l’intégralité de l’article paru dans Le Télégramme.