Salaires et bonus, pas d’euphorie en 2017


agefi_12012017L’AGEFI Hebdo, 12/01/2017

Par Soraya Haquani

EXTRAITS:

A l’approche de la saison des bonus (en février-mars), la tension commence à s’installer dans les bureaux des banquiers parisiens. Chez les chasseurs de têtes aussi dans une certaine mesure, puisque ces professionnels du recrutement prendront part au plus ou moins grand « mercato » des banquiers après le versement de leurs primes variables. « 2016 est une bonne année pour les activités de financement, tout particulièrement en M&A (fusions-acquisitions), note Denis Marcadet, président du cabinet de chasse de têtes Vendôme Associés, qui intervient sur des profils d’au moins dix ans d’expérience dont la rémunération fixe annuelle est supérieure à 150.000 euros (niveau qui fait office de « benchmark » chez les chasseurs de têtes spécialisés dans la finance). […]

Risques et conformité

Sur les salaires fixes comme sur les bonus, certaines fonctions tirent leur épingle du jeu. Il s’agit des métiers dits « en tension », où les besoins en recrutement sont élevés mais difficiles à satisfaire. « Dans les métiers de risques et de conformité, aujourd’hui à maturité, la recherche d’experts est permanente, nous sommes sur un marché inversé où la demande de profils est supérieure au nombre de candidats, et des rémunérations à la hausse en résultent, raconte Denis Marcadet. Selon les spécificités et en dehors des fonctions de responsable métier, la base fixe annuelle moyenne pour un spécialiste peut aujourd’hui se situer dans une fourchette 80.000-100.000 euros. La progression salariale de ces fonctions est régulière depuis huit ans, bonus y inclus ! » Pour les grandes BFI tricolores telles que BNP Paribas et la Société Générale, l’année écoulée aura été marquée par des suppressions de postes dans les métiers de marché. Mais les enjeux réglementaires permettent à certains spécialistes de se valoriser davantage sur le plan de la rémunération.

[…]

Revaloriser son salaire en changeant d’employeur

Des niveaux de rémunération plus élevés pour les cadres

En comparaison des niveaux de rémunérations d’autres secteurs d’activité, les cadres de la sphère financière ne sont pas mal lotis, comme le montrent les chiffres de l’étude 2016 de l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec) sur l’évolution de la rémunération de cette catégorie de salariés. Ainsi, en 2015, la rémunération (fixe+variable) annuelle médiane des cadres en France s’est établie à 48.000 euros brut, pour une rémunération annuelle moyenne située à 55.000 euros. Dans la banque-assurance, la rémunération médiane s’élève à 53.000 euros, contre 60.691 euros pour la rémunération moyenne. Il s’agit du secteur le plus rémunérateur dans les services, avec les télécommunications. En outre, 40 % des cadres de la banque-assurance qui sont restés dans la même entreprise ont vu leur rémunération annuelle augmenter en 2015, tandis qu’elle est restée stable pour 50 % d’entre eux et a diminué pour 10 %.

Lisez l’intégralité de l’article dans le site de l’AGEFI

AGEFI HEBDO